Réglementation de la pharmacie en ligne

De plus en plus, ils s’échappent du monde virtuel pour s’immiscer dans les affaires de l’État, des syndicats, de la convention médicale ou pharmaceutique. Hier, ils racontaient leur exercice sur Internet, aujourd’hui ils contestent, font des propositions et sont parfois invités au ministère. « Ils », ce sont quelque pharmaciens très présents sur la Toile, via leurs blogs, Twitter et bien évidemment leur site. Que veulent-ils ? Faire bouger les lignes.

Cachés derrière leurs pseudonymes, certains jeunes pharmaciens racontent leur quotidien, ou ce à quoi ils font face dans leur activité professionnelle. Des révélations pour nombre de leurs confrères de « galère » qui de lecteurs deviennent à leur tour écrivains ou participant au blog.

Puis un jour ils déliassent la plus pour prendre les commandes d’un site marchand et font évoluer leur profession en s’adaptant aux potentiels promis par la démocratisation des nouvelles technologies. Internet est un monde ou la parole se libère et se partage. Le Web apporte ainsi une notion d’intelligence collective aux médecins, souvent isolés dans leur quotidien. Sur Twitter, un pharmacien peut répondre à des questions sur l’usage d’un médicament, ou du bien fondé pour une fille de 12 ans de vouloir acheter son premier lot de préservatif.

Depuis quelques mois, les twitts de pharmaciens se font de plus en plus politiques. Sur les blogs, même les écrits les plus personnels n’y échappent pas. La présence d’acteurs de premier plan sur la Toile facilite les échanges. Marisol Touraine, ministre de la Santé est par exemple très présente sur Twitter, ce qui est une opportunité rêvée pour les pharmaciens pour solliciter son avis.

Ainsi la ministre de la Santé a été mise devant le fait accompli lorsqu’elle découvre qu’un pharmacien basé dans le Nord de la France lance la 1er solution de vente en ligne de médicaments sur Internet. Nom du projet ? LaSante.net

Face au tollé soulevé par cette initiative, des syndicats des pharmaciens invite la ministre de la Santé à prendre rapidement position publiquement.

C’est ainsi qu’a été rendu l’ordonnance consécutive à la loi du 29 décembre 2011 qui a permis le renforçant de la sécurité du médicament et qui a permis l’encadrement de distribution de médicaments sur Internet et donc de légaliser l’offre commerciale du site de la pharmacie de Villeneuve d’Ascq.

Alors quelle légitimité ont ces quelque rares pharmaciens très actifs sur la toile ? Limitée, au regard de l’ensemble des professionnels de la santé en exercice ou ceux qui choisissent de ne pas rendre public leur opinion ou leur analyse.

Toutefois l’exemple de cette pharmacie en ligne (lasante.net) qui avait déclenché de violente polémique et reçu de nombreuses critiques a résisté grâce à une très bonne maitrise des réseaux sociaux.



Laisser une réponse

Copyright © 2009 adresse-pharmacie.fr
Référencement & Webmarketing par SitXpress